vendredi 10 avril 2009

Extrait de notre carnet de route

Alors, voici comme promis, un extrait de notre carnet de route.

14 mars 2009 - Ville de départ
C’est à Sète en Méditerranée que nous avons effectués les vérifications administratives et techniques. Au total, 238 gazelles et 162 organisateurs étaient présent lors de cette journée. Puis, c’est à 17h00 que tous les équipages ont montés sur le bateau à destination de Tanger, pour 36 heures en mer.

MERCREDI 18 MARS 2009
PROLOGUE
Le départ est donné du bivouac d’El Hazbane par le comédien de la série Caméra Café, Philippe Cura. Première journée de raid, nous avons pointé 2 balises sur 3. Le CP3 n’a pus être comptabilisé car nous sommes y sommes arrivées à la fermeture.

JEUDI 19 MARS 2009
ÉTAPE 1 - EL HAZBANE / EL HAZBANE
Premier réveil à l’aube, comme les huit jours à venir. Petit déjeuner, briefing sous la grande tente et départ. Avec quatre balises en poche, nous avons galéré sur le chemin du retour. Nous avons mis cinq heures entre notre dernier CP et le bivouac. Nous avons en fait perdu notre cap et nos points de repère. Une fois la noirceur tombé, nous avons retrouvé la piste qui s’était effacé sous nos yeux quelques heures auparavant.

VENDREDI 20 MARS 2009
ÉTAPE 2 - EL HAZBANE / NEIJAKH
Étape en ligne qui nous mènera sur un nouveau bivouac. Sable, cailloux, soleil et plaisir sont au rendez-vous. Nous avons loupé le CP 2 de vingt kilomèetres. Ceci affectera notre parcours puisque pour que tout les CP soient validés, il faut les pointés en ordre et ne pas en manquer un.

SAMEDI 21 MARS 2009
ÉTAPE 3 - NEIJAKH / NEIJAKH
Nous avons effectués une très belle journée avec cinq balises en poche. Nous avons gagné peu à peu de l’expérience au niveau de la navigation. Il est parfois difficile de distinguer le relief sur les cartes en noir et blanc, qui date de 1968 ! Nous avons été filmées par l’organisation lors de notre passage dans de petites dunes. Nous avons également aidé une équipe de LaPoste à se détanker au fond d’un canyon soit disant magnifique, et nous nous sommes mouillées les fesses dans un oued inondé.

DIMANCHE 22 MARS 2009
ÉTAPE 4 - NEIJAKH / NEIJAKH
Nous avons étés favorisées par la pluie des derniers jours pour franchir les mémorables dunes de Merzouga. Tôt le matin, nous avons pus rouler sur un sol dur et stable mais rapidement, le sable subit les effets de la chaleur et il est facile de s’ensabler. Dès le départ, nous avons porté assistance aux filles de l’équipe #20 dont l’un de leur quad avait fait un tonneau. Pour notre part, un trouble mécanique nous a fait perdre tout notre temps au CP 3.

LUNDI 23 & MARDI 24 MARS 2009
ÉTAPE 5 - NEIJAKH / MHAMID
Première étape marathon. Cela implique que nous sommes en autonomie pour deux jours. Donc, pas de nuit au bivouac. Nous ferons campement sur une balise. À chaque jour, un nouveau paysage. Parfois lunaire ou jurassique, c’est à couper le souffle. A notre grande surprise, nous sommes arrivées les premières au CP 3. Suivis par les équipes 20, 21, 24 & 23.

MERCREDI 25 & JEUDI 26 MARS 2009
ÉTAPE 6 - MHAMID / FOUM-ZGUID
Deuxième étape marathon. Nous aurions dû s’attaquer aux dunes de Chegaga mais un pépin mécanique nous en a empêchées. Nous n’avons pus atteindre le premier CP, situé en bordure de dune. Ainsi, ce fut pour nous la fin du périple.


CONCLUSION
Je garde cette expérience unique gravé dans ma mémoire à tout jamais. Certes, j’aurais aimé validé plus de balises mais une deuxième participation m’en donnera la chance dans les années à venir. Si la plupart des équipages opte pour un 4x4, je n’hésiterais pas de participer à nouveau en buggy. C’est un véhicule relativement confortable et il permet de bien franchir les obstacles.

Mélissa / pilote équipage #22

Aucun commentaire:

Description du Rallye

Le rallye Aïcha des Gazelles a été initié en 1990, comme le premier rallye féminin au monde. Dans un périple éprouvant de 2500 kilomètres au cœur du désert du Sahara marocain, cet événement donne une chance exclusive aux femmes du monde d’aller au bout des limites de leur courage et de leur volonté, d’exprimer leur passion et leur solidarité, et d’exploiter au maximum leur esprit d’équipe.

Pour aller au bout de leur rêve, ces femmes, qui proviennent d’une douzaine de pays, devront user de débrouillardise et faire preuve d’une grande dose de stratégie, jumelée à une finesse de pilotage. Elles devront solliciter au maximum tous leurs sens afin d’arriver au bout de ce rallye périlleux.

Hors des pistes, à bord de véhicules tout terrain ou de 4X4, les concurrentes doivent effectuer un parcours prédéfini en un minimum de kilomètres.

Chaque jour les participantes reçoivent un carnet de route, qui mentionne que les coordonnées géographiques (ex. : 30°28’56000 / 006°25’74300) des six points de contrôle quotidiens. Le trajet de la route suivie est tracé et les participantes suivent cet itinéraire dans le respect des règles, à l’aide d’un unique compas et d'une carte de navigation, le GPS étant strictement interdit.

De plus, le Rallye Aïcha des Gazelles c’est aussi, et tout particulièrement, un rallye qui a du cœur. Avec sa couverture médiatique internationale, le Rallye a fondé, en 2000, l’Association Cœur de Gazelles, afin de mieux structurer ses actions humanitaires. Cœur de Gazelles contribue au bon fonctionnement de certains programmes de santé, d’éducation et de réinsertion sociale auprès de la communauté marocaine.

* Pour plus d’informations, visitez le site officiel au http://www.rallyeaichadesgazelles.com/